Un projet d’EDF, Électricité de France.

De l’électricité pour nous chauffer, pour nous laver, pour nous éclairer, pour nous déplacer, pour consommer des produits de l’autre bout du monde. De l’électricité pour notre confort, comme la pension douillette de notre retraite …

De l’électricité à partir du gaz, énergie fossile qui s’épuise, se raréfie et donc deviendra hors de prix, très vite.

Un stockage de gaz, une première pour EDF.

En 2020, 600 Millions de m3 de gaz naturel qui déboulent dans les Landes, un site classé SEVESO2 pour la région touristique et thermale, un véritable coffre-fort pour le futur d’EDF si ce projet pharaonique se rentabilise.

L’argent n’a pas d’odeur, mais il faudra en donner au gaz pour bien contrôler les fuites éventuelles. Bienvenue à la Ferme … bienvenue en Chalosse. Bienvenue à Dax, 1ère ville thermale de France. Bienvenue sur la côte Sud des Landes.

600 Millions de m3 de gaz, la consommation annuelle de BORDEAUX, sous les pieds des habitants de Pouillon et Mimbaste. Tout ça pour ça. Les Landes peuvent bien vendre du bois,  il est  déjà coupé.

450 Millions d’€ pour construire dans le sous-sol landais, une 12ne de cavités de 400000 m3 chacune soit 4,8 Millions de m3 de sel à évacuer. Prés de 2 fois le volume du Lac de Soustons.

C’est trop de Sel pour les Salins du Midi, c’est encore trop  pour le confit, le jambon et le bar de mer.

200 Millions d’€ seront affectés à la construction de 2 canalisations ou saumoducs de 50cm chacune reliant les cavités à l’océan Atlantique.

45 km de tranchée avec une emprise de 30m pendant le chantier et une bande de servitude de 7m aprés les travaux.

1 Saumoduc à 1,5kms de la plage de Seignosse, Soustons, Vieux Boucau, Messanges ou Moliets pour amener l’eau de mer et creuser les cavités salines de 4,8 Millions de m3 à l’aide d’azote.

1 Saumoduc pour recracher 4,8 Millions de m3 de sel,  l’eau de mer captée, l’azote.

800 m3 de saumure/heure tout au long de l’année et durant la durée du chantier. Une saumure avec 1 taux de 275 gramme/litre ( Taux proche de celui de la Mer Morte). En plus de surfer – on va flotter à Seignosse, Soustons, Vieux Boucau, Messanges ou Moliets.

2 saumoducs passant sous la dune littorale, dans des milieux dédiées à la Nature depuis plus de 40ans. Une station de pompage de 2 hectares directement derrière la dune dans une zone interdite à la construction.

30 emplois crée sur site et prés de 250 en période de chantier. Combien d’emploi en moins dans le tourisme? Combien d’€ en moins sur le patrimoine des particuliers en Seveso2?

Quel  avantage réel de stocker du gaz pour 1année à peine de consommation Bordelaise?

Ah sur! Que prouesses techniques, que d ’euro par ces temps de crise. L’électricité, nous demandons qu’à économiser, c’est ici que nous gagnons le plus d ’argent, nous peuple pas si bête. Nous sommes les clients et nous ne nous laissons plus bercer par les illusions des marchés, sous prétexte de progrès, d’avancées, de confort, de rentes… Nous, clients , nous sommes aussi les contribuables qui payons la vrai facture. Nous les populations concernées nous savons bien que lorsque le fruit sera pressé et que les actionnaires des multinationales auront bu le jus, ici il ne reste plus rien de bon. Juste SEVESO2, du vide, des espaces naturels estropiés, une mer dénaturée, la forêt un peu plus saignée..Ici , pas de parachutes dorés, juste « plus dure sera la chute. »

Tout ça pour un coffre-fort.

Pour citer YVES BAMBERGER  directeur de recherche et développement à EDF, Membre de l’académie des Technologies:

« Au final, de nombreuses solutions techniques existeront donc, qui permettront de construire un monde énergétique viable, sans pétrole et sans émissions de CO2. … mais ces solutions ont des problèmes! Le premier problème, c’est que ces solutions ne sont pas aujourd’hui économiquement compétitives et elles ne se développeront donc pas spontanément par le seul jeu du marché. » Extrait de Revue de l’énergie n°575  janv/fév 2007 ( ou source PDF )

Pourquoi faire tant de recherche, pourquoi un si haut niveau d’étude ? Pourquoi EDF, entreprise d’état, ne joue-t-elle pas son rôle acteur de la politique énergétique de la France? Pourquoi attendre les marchés?

Qui s’occupe vraiment de l’électricité de DEMAIN.?

Florence Castaignede – Azur le le 6 décembre 2011

Ce contenu a été publié dans Les Avis sur le projet d'EDF, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.